L'écolier a fait sa troisième rentrée. Il était gai et heureux de reprendre le chemin de l'école. Il nous a aussi surpris en exprimant son soulagement car - pour la première fois de sa pourtant courte scolarité - il connaissait l'école et ses camarades! Visiblement il était temps pour lui qu'un peu de routine s'installe...

Le petit est visiblement entre de bonnes mains, chaque soir je retrouve un bébé serein.

La reprise du travail s'est bien passée. Vraiment. Merci à toutes celles qui y sont un peu pour quelque chose et qui passent parfois par ici. 

Passé aussi le premier mercredi tous les 3 à la maison. Et vivement le prochain tellement cette pause dans la semaine a du bon!

Je sais que cet équilibre que je ressens, ce sentiment que c'est plutôt facile ou en tout cas pas si dur, tient beaucoup à ce que j'ai, ce que nous avons vécu avant.

Il y a eu un temps, pas si lointain, où je me levais à l'aube pour me rendre à mon travail et où je rentrais tard. Parfois trop tard pour mon petit. Trop tard même pour ne serait-ce que croiser son regard. Et le lendemain, il fallait recommencer, trouver la force de se lever pour aller travailler malgré le coeur gros et les yeux embués. Ce n'était heureusement pas toujours le cas, mais c'est arrivé. Suffisamment souvent pour que je m'en souvienne. Bien sûr, j'ai fait avec. Nous avons fait avec. Nous avons su trouver du temps, créer un équilibre et composer avec ce quotidien au rythme trépidant.

Aujorud'hui, nous pouvons faire différemment et ça donne une autre dimension au bonheur.

Pouvoir faire différemment ça veut dire avoir du temps pour soi, pour deux, pour eux, pour nous: ça fait un bien fou.

J'arrête là ma mélodie du bonheur à la sauce temps retrouvé, je vous dévoile quelques morceaux choisis de mon week-end.

Petite laine 12 mois; trousseau de naissance bientôt en partance et trésor de chine en cours de relooking.

mariage manuella